Nous!

3147164353041934079Mariés depuis 10 ans, mon homme et moi cheminons ensemble depuis plus de 17 ans. Il avait 19 ans j’en avais 22. Moi, née d’une mère Québécoise et d’un père Français, lui de parents immigrants de Grèce. J’ai toujours eu un penchant pour la Méditéranée…  Nous nous sommes connus dans le bar où nous travaillions au centre-ville de Montréal. La connection fut immediate; je mis vite le grappin dessus avant qu’une autre le fasse! Barmaid, serveuse, côtoyant la “in crowd”,  je travaillais déjà sans le savoir sur mon réseau de contacts qui me sert si bien aujourd’hui. La vie de bar étant ce qu’elle est j’ai dirigé mon talent créatif vers la coiffure… la coloration pour être plus precise. Un métier que j’ai beaucoup aimé dans lequel je brillais. Je dis cela sans prétention. J’y gagnais aussi très bien ma vie. J’envisagais donc de continuer ainsi, éventuellement d’acheter une maison faire des enfants et continuer à colorer la chevelure et l’âme de ces dames de mon sous-sol tout en élevant mes enfants. Et bien non! Comme pour plusieurs autres,  la vie m’a fait comprendre qu’on ne peut pas tout prévoir, tout contrôler… J’ai developpé des allergies aux produits que j’utilisais; impossible de continuer dans ce métier. Après avoir fais le deuil de cette vie, et avoir fait la formation appropriée, je devint concierge d’hôtel, un boulot assez intéressant et diversifié, parfois pas évident non plus! En 2002, au moment ou j’entrais dans le monde de l’hôtellerie, mon Grec et moi étions maintenant prêts à fonder une famille et nous sommes mariés. La plus grosse épreuve de notre existence nous guettais… L’infertilité a partagé notre lit  pendant les 10 années qui suivirent… Au début on ne s’en fait pas trop, puis dans l’absence de résultats et les maints tests pipi négatifs, l’inquiétude s’installe; on consulte, fais des tests, chirurgies enfin vous voyez le tableau. Cela sera peut-être le sujet d’un autre article qui sait. Toujours est-il que l’on essaie l’insémination artificielle 1 fois… négatif. Une deuxième fois… négatif. Puis on passe aux choses sérieuses: fécondation in vitro(FIV)  #1… negative pas d’embryons à congeler. Pour comprendre les bouleversements et la douleur que l’infertilité peut engendrer, il faut l’avoir vécu. On continue avec FIV#2… Positif enfin!!!  Cette fois encore on m’a réimplanté 2 embryons des champions cette fois! Les 2 seuls qui ont survécus aux 3 jours “in vitro” depuis la collecte. C’était le 12  janvier 2012, l’année du dragon. Je suis convaincue que l’acuponcture a contribué au double succès de ce traitement. Lors de l’échographie de viabilité le 8 février suivant, nous avons appris que notre bonheur arrivait en double.  Après avoir eu la crainte de ne jamais avoir d’enfants, nous apprenons que le petit coco aurait un frère ou une soeur… wow qu’elle belle année je vis, ma quarantième! Après un grossesse fatiguante mais positive, un accouchement en catastrophe à 32 semaines ( sujet d’un prochain article) nos amour sont enfin avec nous dans notre petit bungalow de la banlieue Nord de Montréal.  Nos fils de bientôt 4 mois on rejoint leurs parents, mais aussi leur chien husky Fotia et leur lapin Lapino, la famille est complète et des plus heureuse.

Advertisements

One response to “Nous!

  1. Wow! De belles histoires pleine de plaisir de vivre. Me voilà à larmoyer devant mon café. Longue vie à vous toutes et les les rires d’enfants vous bercent pour l’éternité xx

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s