Comment faire accepter la venue de jumeaux par les grands frères et grandes sœurs.

IMG_1287Ma consoeur Vanessa a déjà fait un article sur ce sujet paru le 28 décembre 2012.  Je ne reviendrai donc pas sur les trucs pour que vos plus vieux acceptent la venue des jumeaux.  J’aborderai plutôt l’aspect de l’acceptation des jumeaux après quelques années de vie commune.

Nos jumeaux ont maintenant près de 3 ans.  Cela fait donc près de 3 ans que NUMEROS UNO et DOS partagent papa et maman avec deux autres petits frères.  De plus, ce sont deux frères qui sont arrivés en MÊME TEMPS!

Au tout début, tout était beau.  L’arrivée des bébés enchantait les plus vieux.  Ils ont participé à l’élaboration de la chambre, ont donné leur opinion dans le choix des prénoms.  Ils ont aidé à prendre soin de ces petits bébés tout roses…

Le désenchantement s’est fait alors que les minis ont eu près de deux ans.  Oh là, là! C’est devenu moins drôle d’avoir deux bébés dans les pattes constamment.  Papa et maman ne sont à peu près jamais disponibles car tout doit être fait en double.  Les minis marchent et grimpent partout.  Ils doivent donc être constamment surveillés.  Ils fouillent dans les articles des maxis, font des ravages dans leur chambre…  Les activités sont aussi réduites  car les groupes d’âge ne concordent pas alors il faut toujours soit faire l’activité avec papa ou maman ou encore attendre de trouver une gardienne pour les minis.  De plus, lors des journées à la maison, on doit respecter l’horaire des siestes et se trouver des jeux calmes durant les dodos.  Les plages télé aussi sont changées.  Comme les minis se couchent vers 19h, 19h30, on réquisitionne la télé pour un 15 minutes de Caillou ou Dora ou Petit Ours Brun avant le dodo.  Ce sont évidemment toutes des émissions qui plaisent énormément aux maxis… (lire un énorme sarcasme ici).  On doit donc laisser la place; ce qui ne fait pas toujours l’unanimité.  Même chose pour jeux de famille…  on doit choisir des jeux qui plaisent aussi aux minis alors les jeux compliqués sont mis de côté pour l’instant.  On les garde pour les rares moments libres où papa et maman peuvent jouer avec les maxis sans la présence des minis…

Voici donc le genre d’embûches que vous rencontrerez éventuellement :   Les caractères s’effritent un peu plus vite.  Les demandes deviennent un peu plus prenantes.  L’attention est recherchée au quadruple afin de compenser le manque des dernières années.  Les crises sont plus fréquentes pour avoir un quoi que ce soit.  Les blâmes sont lancés plus fréquemment.  Il arrive même que des méchancetés du genre (On sait bien, c’est toujours les jumeaux, les jumeaux, les jumeaux.) soient décriés à des moments bizarres.

Ne vous découragez pas pour autant.  J’ai appris à être un peu plus flexible sur certain point vu ces situations.  Par contre, la discipline et le respect sont toujours de mise et on ne dit pas oui à tout.  MAIS : Oui, mes maxis ont le droit de jouer à des jeux vidéo plus d’une heure par semaine.  Oui, ils vont maintenant jouer dehors sans que je ne les surveille constamment – ils ont tout de même 9 et 8 ans.  Oui, ils se couchent maintenant plus tard que 20h; c’est la demi-heure que nous prenons pour être ensemble et se coller.  La venue des jumeaux aura eu ça de bon pour eux; maman leur aura donné plus de latitude sur des points qui étaient inflexibles avant la venue de leurs minis.

La venue de jumeaux dans une famille où il y avait déjà des enfants n’est jamais facile, encore moins quand la différence d’âge est significative.  La cohabitation entre les deux générations d’enfants doit par contre se faire.  Il est donc important de vous asseoir avec vos grands et d’établir que les petits sont là pour rester que le tout peut être agréable pour eux ou non! Voici les trucs que  nous avons trouvés.  Demandez-leur ce qu’ils aimeraient faire avec leurs petits frères – sœurs.  Impliquez-les dans certaines décisions.  Montrez-leur qu’ils sont toujours aussi importants pour vous qu’avant la naissance des jumeaux.  Réservez du temps pour eux; du temps où ils se sentiront écouté, aimé.  Rendez chaque petit moment important.

Je ne peux pas me prononcer sur le futur mais je crois que plus le temps passera, plus une belle relation s’établira entre nos maxis et leurs minis.  Déjà les minis recherchent de plus en plus la présence des maxis afin de participer à leurs jeux.  Ils les regardent avec de grands yeux plein d’expectations afin d’apprendre à devenir comme eux!  Les maxis sont leurs modèles.  Si nous jouons bien nos cartes, ils deviendront sûrement de grands complices.  Le temps nous dira si nous avons raison ou non!

Bonne semaine

Alie –xxx-

Advertisements

5 responses to “Comment faire accepter la venue de jumeaux par les grands frères et grandes sœurs.

  1. Nous ne connaîtrons jamais cette expérience, puisque nous famille a atteint son plein potentiel!!!! En te lisant, je constate derrière les difficultés parfois présentes, tout le bonheur que cela amène dans une maison remplit de vie et d’amour! Bravo!

  2. Ici ça ressemble beaucoup à ça entre les deux maxis ( 9 1/2 ans et presque 3 ans). On s’adapte aux dodos de la petite, on essaie de faire des sorties qui peuvent intéresser les 2 mais où la petite peut participer, on donne plus de latitude au grand, etc. Les minis ont 3 mois. Pour l’instant, c’est assez facile de coordonner les activités de la famille avec les besoins des minis. On verra avec le temps comment les choses évolueront, mais je pense qu’une des clés du succès est qu’il faut apprendre à lâcher prise sur le non essentiel et accorder du temps privilégié chaque jour à chaque enfant, pour que chacun y trouve son compte. Un beau casse-tête parfois, mais une maison vivante et pleine d’amour!

    • Je te seconde très bien Annie. Je dis toujours que les jumeaux ont été une leçon de vie pour moi. C’est à partir de cette grossesse (qui fut très à risque et passée couchée le plus clair du temps) que j’ai dû apprendre à lâcher prise sur le parraître. Le ménage n’est jamais fait “à fond” à toute les semaines, même pas aux deux semaines. Le lavage passe de grandes journées dans les paniers sans être plié. Les repas ne sont malheureusement pas tous “super” équilibrés… Depuis l’arrivée de nos minis, j’ai appris à respirer et je me dis que si j’avais su le faire avec les deux autres, nos vies auraient été beaucoup plus relax… Vivre avec les enfants c’est beaucoup mieux que de vivre à côté de nos enfants en tentant de tout coordonner pour que tout soit parfait.

  3. J’adore ça! Vivre avec les enfants et non à côté de nos enfants! Ici aussi le linge reste dans le panier et on fait le grand ménage… quand on sait qu’on aura de la visite! Le reste du temps, on fait l’entretien quotidien, sans plus. Je pense que nos enfants vont aimer mieux se souvenir du temps passé avec nous que du fait que la maison était propre, propre, propre.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s