Négocier les visites impromptues

todo

C’est déjà si compliqué d’établir une routine familiale, qu’on ait ou pas des jumeaux ou bien qu’on ait un seul ou plusieurs enfants. Dans mon cas, pour ne pas répéter les paroles de ma consoeur Marie-Michèle, je “coure après le temps” et pas seulement au sens figuré. Alors quand de la famille ou des amis se pointent à la maison sans avertir, ça vient déranger beaucoup cette organisation. Voici quelques trucs pour gérer ces situations.

Je suis maman à la maison, moi et mon mari avons fait ce choix et adorons notre décision. Mais même avec ma responsabilité de mère au foyer, je ne peux pas négliger mes autres engagements, comme mes études et la gestion de notre entreprise à partir de la maison. Tout cela m’impose une gestion très stricte de mon temps et chaque seconde compte.

Lorsque mon mari est retourné au boulot après qu’on ait eu les bébés, j’ai établis ma propre routine et les bébés s’y sont adaptés. Alors lorsqu’on sonnait à ma porte, et que ce n’était pas Purolator qui venait me livrer un colis, je commençais à angoisser. Je regardais l’heure me demandant “Où étais-je rendue dans ma routine”. Bien entendu il s’agissait souvent de gens de notre entourage qui venaient voir les bébés et prendre de nos nouvelles, je devais toujours me répéter qu’ils le faisaient de bon coeur et sans méchanceté. J’essayais de reconfigurer mon horaire en fonction de ce “désagrément” : la sieste sera déplacée à 15 heures, le souper à 18 heures, etc. Tout ça en essayant d’être une bonne hôte pour cette visite inattendue. En plus, vous le savez bien, ils décident toujours d’arriver dans les pires moments, comme en pleine crise de colique ou durant l’allaitement. Parfois j’étais même incapable d’aller répondre à la porte.

Un jour je me suis dis : “Et si je leur expliquait gentiment que ce n’était pas le bon moment” ? En ne m’appelant pas pour m’aviser de leur visite, ils me donnaient automatiquement le droit de refuser de leur accorder de mon temps. En faisant cela, ils penseraient peut-être à appeler la prochaine fois avant de venir. Ça s’est avéré être plus simple que je ne l’imaginais et en plus ils s’excusaient d’être passés sans avoir prévenu. Parfois, je leur disais d’entrer mais je continuais mes tâches, je m’asseyais au salon pour discuter avec eux en pliant du linge, ou je leur laissais les bébés pendant que je passais l’aspirateur. Ils comprenaient et me laissaient faire mes trucs. Parfois il restaient un peu quand même, pensant m’aider en me voyant me démener, d’autres personnes choisissaient de quitter et de revenir quand ce serait plus convenable pour moi et les enfants.

Il ne peut y avoir que du positif qui ressorte de cette nouvelle attitude. Nos amis et notre famille doivent prendre conscience que cette mauvaise habitude d’arriver sans annoncer peut nous déranger.

En terminant, je vous laisse sur la règle de politesse lorsque l’on rend visite* :

– On rend visite pour faire connaissance, pour remercier, présenter ses voeux, ses condoléances, ses félicitations, pour rencontrer ses amis;
– Même entre amis, il vaut mieux annoncer la visite à l’avance;
– Pour les malades, la visite doit être brève; éviter les éclats de voix et surtout choisir un cadeau adéquat (s’applique également au visite post-natales);
– Savoir choisir le moment convenable pour ne pas incommoder les autres.

* Tiré de : http://www.espacefrancais.com/la-cle-de-la-reussite-politesse-et-savoir-vivre

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s