Papa a les babies blues

LES PÈRES AUSSI !

Hé bien oui, ce n’est pas une affaire de ”bonne femme” ! On parle beaucoup de la dépression post-partum et du baby blues chez les nouvelles mamans. Ce dérèglement émotif survient généralement dans les 2 premières semaines de vie, vers le 3ème jour suivant la naissance des enfants. Il y aurait environ 80% des femmes qui en souffriraient. C’est le produit de la fatigue physique et émotionnelle. Dans le cas de mamans de jumeaux, il faut le dire, on peut vivre doublement de fatigue.

Il est de même pour les PAPAS de jumeaux. Il y aurait 4% des hommes (papa de singleton et autres) qui en souffriraient. Le Dr. Martin Saint-André (pédopsychiatre au CHU Sainte-Justine) mentionne que depuis une 15aine d’années, de plus en plus d’études confirment que les hommes peuvent être touchés par le baby blues. Accompagnement d’une grossesse difficile, accumulations de stress, nouveau rôle, pertes de repères, le papa doit être davantage autonome car il y a 2 bébés à s’occuper. Il ne partage pas les quart de travail avec sa douce, il vit ce qu’une mère vit (elle qui s’y prépare depuis des mois), il est sans cesse interpellé par ses enfants. Le papa de jumeaux se lève habituellement lui aussi jour et nuit. Il subit un CHOC, le papa peut même croire qu’il n’aime pas assez ses enfants tellement la fatigue l’affecte. De plus, s’il avait la place du chouchou dans la maison alors là, fini le chouchoutage! Il doit réaliser davantage de tâches et celles-ci sont obligatoires, il doit répondre aux besoins de ses enfants. Il a l’impression que sa vie tombe à l’eau alors qu’il doit vivre les plus beaux moments de sa vie.

Ce n’est pas à prendre à la légère! On se surveille donc entre nous ou on avise un proche d’évaluer notre situation. Les symptômes dure plus d’une semaine, il y a un manque d’intérêt pour les bébés, irritabilité, tristesse, autodépréciation, perte d’appétit, insomnie et manque d’énergie pour les choses anodines. Il faut savoir que la fatigue est présente oui, on passe d’un niveau convenable de sommeil à une chute considérable. Il faut avoir une combinaison de ces symptômes pour être atteint. Le couple doit échanger sur leur nouvelle réalité, leur sentiment contradictoire et convenir ensemble de ces nouveaux sentiments. Il est important d’en profiter pour en parler lors des rendez-vous post-natal avec votre docteur. Le CLSC est présent et équipé pour aider. Si le conjoint a des antécédents de dépression, burn-out, alcoolisme/toxicomanie, il est préférable de consulter en prévention.

Il est important pour les 2 entités du couple de sortir de leur bulle, il faut discuter avec d’autres, voir ses amies et sa famille. Il ne faut surtout pas s’isoler même si la fatigue règne. Demander de l’aide afin de vous reposez, une nuit ou 2 d’affilées pour partir sur un nouvel élan jusqu’à ce que vos poupons fassent leur nuit.

Ce n’est pas parce que vous aurez ou avez des jumeaux que le baby blues est à vos portes! Il s’agit de plusieurs facteurs selon le seuil de tolérance de chacun.  La clé du succès : vivez un jour à la fois !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s