Vieillir avec des jumeaux – Grossesse à 20 ans ou 30 ans et plus…

candlesCe mois-ci, en plus de fêter la Fête des Mères, je fête mon anniversaire.  J’aurai 39 ans.  Dernièrement j’ai souvent abordé le thème de l’âge.  Le miens.  J’avance en âge.  La plupart des mamans des sites auxquels j’appartiens sont de petites jeunesses.  Elles ont pour la plupart eu leurs jumeaux dans la vingtaine.  Loin d’être mon cas.

Mes jumeaux, je les ai eus à 35 ans.  Ils étaient mes 3e et 4e enfants vivants.  J’ai eu envie de faire une comparaison entre ma vision des jumeaux et celles de mamans qui ont accouchées dans la jeune à mi-vingtaine.

Voici donc les comparatifs suite aux réponses obtenues de trois mamans des différents regroupements de mères de jumeaux auxquels j’appartiens.

  1. Votre grossesse était-elle planifiée et désirée?
  2. Y avait-il des jumeaux dans vos familles augmentant ainsi la possibilité d’une grossesse gémélaire?
  3. Pourquoi avoir des enfants à 20-25 ans?
  4. Vos jumeaux étaient-ils vos premiers enfants?  Auriez-vous préféré le contraire?
  5. Comment vivez-vous l’expérience JUMEAUX?
  6. Votre niveau de patience envers toutes les contraintes de vie avec des jumeaux est-il élevé ou moindre?
  7. Comment vivez-vous le quotidian?
  8. Aimeriez-vous avoir d’autres enfants?   Si oui, quand?  Pourquoi?
  9. Étiez-vous aux études ou sur le marché du travail avant d’accoucher?
  10. Retournerez-vous aux études ou au travail après le congé parental?

Mes réponses :

Malgré mon âge avancé, la grossesse était planifiée donc accueillie avec joie mais la gémellité, un peu moins j’avoue. Avoir des jumeaux à 35 ans c’est vivre une grossesse gériatrique.  Alors non seulement est-on suivi pour grossesse à risque, on l’est aussi parce qu’on est « vieille ».  Comme dans notre cas il n’y avait aucun cas de jumeaux dans nos familles, que nous ne prenions pas d’hormone de fécondité, les chances ou risques d’avoir des jumeaux étaient quasi nulles.  Alors ce fut toute une surprise lorsqu’à l’échographie, on vit deux petits cœurs battent à l’unisson.

Dans mon cas le fait d’avoir des jumeaux m’apeurait beaucoup du fait que nous avions déjà deux enfants.  Par contre, le fait que ce n’était pas les premiers me calmait aussi car je me disais, les bébés, je connais ça alors pff…  y’a pas de problème…

Si j’avais eu la chance d’avoir les jumeaux en premier, est-ce que j’aurais préférée?  Oui et non!  Oui parce que des jumeaux, quand ça débarque dans une famille, ça chamboule la vie de tout le monde alors c’aurait été préférable s’ils étaient nés les premiers, comme ça, aucun autre enfant n’en aurait souffert.  Non parce que des jumeaux quand tu ne sais même pas ce que c’est que d’avoir un enfant, j’aurais surement capotée.

Chez-nous, le fait de ne plus stresser sur les pleurs (parce qu’on avait déjà donné aux deux premiers) nous a grandement aidé avec les jujus.  Un bébé, ça pleure!  Alors c’était chacun son tour et tant pis pour les pleurs.  À ce niveau, je n’ai jamais vraiment manqué de patience.  Les pleurs, les cris, les bruits infantiles ne m’énervent pas.  C’est les chicanes, les “gossages”, les obstinations qui m’aggressent et me font perdre les pédales.

J’adore l’expérience « jumeaux ».  De voir la complicité entre ces deux petits bonhommes depuis qu’ils sont tout petit me fascine.  J’avoue la trouver moins drôle quand ils s’en servent pour nous jouer de sales tours mais sinon, je trouve ça épatant.  J’aime les voir s’amuser ensemble.  De voir leur développement aussi est fascinant.  Quand un fait quelque chose, ça devient un « challenge » pour l’autre et vice-versa.  Y’a juste au niveau du « potty-training » ou l’effet d’entraînement (sans jeu de mots) ne fonctionne pas.  L’un n’est vraiment pas prêt alors que l’autre est totalement propre.  Maintenant que les garçons ont passé 3 ans, je trouve la vie beaucoup plus facile.   Ils sont autonomes sur plein de choses et ça rend les sorties beaucoup plus simples.  Par contre, lorsqu’ils étaient bébés, je me suis déjà surprise à en vouloir à la vie de m’imposer toutes ces contraintes.  J’aurais aimé faire comme mes amies et dire, je pars magasiner pour la journée avec bébé.  Mais non, juste de décoller était un aria avec les boires, les siestes à gérer, tout le stock à trainer et la plupart des centres d’achats qui ont des allées trop petites pour les carrosses doubles…   De plus, pour aller faire l’épicerie, c’était le chiard total.  Un bébé dans la cocotte, l’autre dans le porte-bébé, les items dans le carrosses mais pas trop car ça déborde et ensuite faut tout mettre dans la voiture, à la maison tout ressortir…    J’ai détesté les premiers mois pour les sorties.  Aussi toutes les petites madames et les petits monsieurs qui prennent nos jumeaux pour des animaux de foire en ne comprenant pas que lorsqu’on vient enfin de sortir de chez-nous, on a un “timer” qui est toujours sur le point de sonner et qu’on doit se dépêcher à faire toutes nos courses… Eux me font perdre patience!

À la maison par contre, j’ai gérée comme une GER-MÈNE… Tout était planifié, structuré et tout a bien fonctionné.  J’ai réussi à « timer » les bébés pour qu’ils boivent en même temps, dorment en même temps, etc…  Même les coliques, ils les eux en même temps.  C’est tu pas génial ça non?  Un porte bébé dans le dos et l’autre en avant et hop! on passait la balayeuse pour enfin dormir un peu!  Ça n’a jamais été aussi propre chez-nous que durant le temps des coliques.

Si l’expérience était à refaire, je crois que je referais dans le même ordre.  D’avoir des enfants à 35 ans aide à garder jeune car on veut vivre avec nos jumeaux ce que l’on a véçu avec les autres aussi.  Il y a seulement le fait que les deux premiers en aient tant souffert qui me fait énormément de peine et qui m’empêche de dire que je recommencerais si c’était à refaire…

Comme j’étais sur le marché du travail depuis un bon bout de temps, mon poste était bien établi et je n’ai pas eu de craintes quant à mon futur après les jujus.   J’ai été contrainte de changer mes plans parce que la vie nous a jouer un sale tour mais sinon, mon emploi était garanti et mon retour lorsque j’étais prête.  J’ai fini par retourner sur le marché en tant que travailleur autonome mais beaucoup plus tard que prévu.  Ce qui n’est pas mal en soit puisque ça m’a permis de passer plus de temps avec les minis.

Jumeaux_SEIS et SIETE

8X10_Logan et Jayden 2013-05-14Vous pouvez maintenant lire les réponses de Véronique, Laurie et Karine.  Je les remercie grandement de s’être prêtées au jeu du questionnaire.  Comme je connais bien le manque de temps durant les premiers mois de vie des jujus, je suis très heureuse qu’elles aient voulu répondre et ce, dans un délai serré.  MERCI LES MAMANS DE DOUBLONS!

Véronique Reid Pagé :

1-Ma grossesse n’était pas du tout planifiée ! Je prenais le contraceptif Alesse en plus ! Mon retour au travail était planifié et je venais de fêter le premier anniversaire de mon fils ! Toute une surprise après un mois et demi de travail et un bébé de 14 mois… !

2- Mon arrière-grand-mère maternelle était jumelle comme mes enfants di-di. Aucun autre couple de jumeau n’a été créé depuis ! Sur le côté à mon conjoint, son père est jumeau ainsi que 3 de ses frères et une de ses sœurs ! Nous ne le savions pas dans les 2 cas jusqu’à ce que nous leur apprenions. Aucun autre couple de jumeaux dans les 2 familles à part les nôtre !

3- Nous avons décidé d’avoir un enfant j’étais alors âgée de 23 ans. Mes études étant terminées et j’ai déjà un bon emploi stable et bien rémunéré je me sentais alors prête ! Depuis plusieurs année déjà mon conjoint en voulais mais patientais pour moi. Lui avais alors 26 ans. Nous avions notre maison notre entreprise et l’amour était au rendez-vous donc pour nous tout était en ordre pour faire des enfants !

4- Mes jumeaux sont ma seconde grossesse. Et j’en suis bien heureuse ! Jamais je n’aurai souhaitée en avoir en première grossesse ! Avoir un enfant c’est totalement de l’inconnu et beaucoup, beaucoup d’adaptation donc en avoir 2 en même temps quand tu n’y connais rien ouffff juste d’y penser j’ai mal à l’estomac !!! C’est justement ce qui m’a aidé de les avoir en deuxième grossesse car en ayant déjà un, je connaissais déjà beaucoup de chose et j’avais plus d’assurance sur tous les points !

5- Je réponds toujours : c’est du sport en double !! C’est de l’adaptation jour après jours car leur besoin change mais pas au même rythme ou justement oui donc c’est beaucoup ! Je trouve par contre dure de demander de l’aide mais je n’ai pas le choix… Je suis humaine et malgré moi je n’ai que 2 bras 2 jambes pour 3 bébés donc toute forme d’aide est la bienvenue 🙂 Peut-être que si ma famille était présente pour moi je n’aurais pas se sentiment d’impuissance et du besoin de constamment demander quelque chose à quelqu’un.

6- La patience, ha! ha! ha! parlons-en !! Je dois souvent me parler et prendre de très grande respiration pour me calmer.  Je fume donc pour moi c’est mon moment où je suis seule et je n’entends personnes chialer crier ou pleurer… Un petit  -5 minutes- quelques fois par jour pour reprendre ses états d’âme pour ne pas péter une coche comme on dit, ce n’est pas de trop ! Quelques fois il m’est arrivée, à bout de patience, quand les 3 pleurait, de m’asseoir par terre et de fondre en larmes avec eux… Déboussolée, perdue, impuissante… Mais avec le temps, la patience ça se travail ! Plus le temps avance, je prends de l’habileté et de l’assurance donc moins de crise à gérer donc la patience est moins ébranlée. Quoi qu’avec le temps leurs besoin changeront et tout mais je m’adapterai comme je le fais déjà en respirant !!!

7- Dans la vie on dit : au jour le jour… Avec des jumeaux on dit : minute par minute ! Une routine s’installe à la longue mais quand tu as deux bébés du même âge ça peux devenir vite la débandade !! En somme c’est beaucoup de travail (oui avoir des enfants c’est d’la job!!) mais la plus belle qui soit ! Pour vivre pleinement mon quotidien agréablement je dois par contre encore travailler sur le laisser aller… Pour moi tout doit toujours être propre ranger présentable, ect… Réalistement ça ne se peut pas seule à la maison avec 3 bébés; donc je travaille la dessus ! Plus je le fais, mieux je me sens 🙂

8- Définitivement pas !! On en voulait trois, on en a eu trois mais deux de la « shot » ça me suffit amplement ! Je vais m’en occuper adéquatement et leur offrir une vie remplie d’amour de joie et de belles valeurs 🙂

de gauche à droite :  Delphine, 8 mois; Esteban, 28 mois; Raphael, 8 moisVero_Delphine_8_mois_Esteban_28_mois_Raphaël_8_mois

Laurie Boudreau

1. Oui ma grossesse était désirée et planifiée.

2. Pas de jumeaux dans notre famille, de toute façon j’ai eu des jumelles identiques.

3. Avoir des enfants jeune, c’était surtout parce que c’était pour moi et mon mari, dans l’ordre des choses; on se mari, on achète notre maison et les bébés ensuite! On était rendu là simplement! Et aussi, mes parents m’ont eu tard (40taine) donc ils ont moins joué avec moi, je voulais pouvoir être en forme pour jouer avec mes enfants.

4. Oui c’était nos premiers enfants et nous sommes bien heureux ainsi! Puisque nous ne savions pas exactement ce qu’était avoir un enfant en avoir deux, selon moi, est plus facile en premier!

5. Nous trouvons l’expérience Jumeaux très très bien! Nous sommes fiers de nos poulettes et de ce que nous réussissons à faire. Nous croyons que nous étions faits pour avoir plusieurs enfants. Tout se déroule à merveille et comme nous l’imaginions (sauf le besoin de sommeil…)

6. Mon niveau de patience, je crois qu’il est élevé, je ne m’en fais pas avec rien, je m’arrange et tout va bien. Je planifie, je crois que c’est la clef!

7. Pour le quotidien, depuis qu’elles ont 5 mois, elles ont un horaire fixe et depuis, tout va bien! Mon mari travail à l’extérieur de la maison la semaine, donc je devais m’organiser seule pendant ce temps. Quand quelqu’un offre son aide, j’accepte, sinon je fais ce que je peux avec les moyens que j’ai et je me débrouille bien quand même! C’est certain qu’il y a des jours ou je suis dépassée, dans ces moments, je fais le minimum et je demande l’aide de mes proches!

8. Oui nous voulons d’autres enfants, nous en voulons 4 en tout. J’ai appris il y a quelques semaines qu’un autre petit poulet était en chemin!  C’était, lui aussi, voulu et prévu, mais nous ne pensions pas que ça allait prendre aussi vite!  Les jumelles auront 18-19 mois quand le ou la prochaine arrivera! Pourquoi tout de suite? Parce que nous sommes en amour avec nos enfants, parce que nous sommes jeunes et en forme et parce que, les couches on va les faire tout d’un coup! haha Mais surtout pour que nos enfants soient proche en âge. J’ai 8 ans de différence avec mon grand frère et mon mari a 15 ans de différence avec sa petite sœur. Nous savons ce que c’est et nous voulons que nos enfants puissent jouer ensemble et vivre les mêmes choses en même temps!

9. J’étais sur le marché du travail quand je suis tombée enceinte, je suis éducatrice spécialisée, alors mon désir d’avoir des enfants augmentait au fur et à mesure que le temps passait en travaillant avec les enfants.

10. Après mon congé parental (pas encore terminé) je ne retournerai pas travailler.  Je suis enceinte donc en retrait préventif.  Mais de toute façon, mon mari et moi avons décidé que je ne rentrerai pas travailler avant que tous nos enfants soient rentrés à l’école. Donc, je serai maman à la maison longtemps! Je veux pouvoir les voir grandir et les éduquer moi-même.

 Milia sur le zèbre et Mélodie par terreLAURIE_Milia sur le zèbre et Mélodie par terre

Karine Racicot

1. Oui ma grossesse était planifiée.

2. Oui il y avait des jumeaux dans ma famille, soit : ma grand-mère maternelle qui avait 2 sœurs jumelles et sur le côté de ma grand-mère paternelle plusieurs couples de jumeaux et une fois des triplets.

3. J’ai eu mes jumelles à 23 ans, car j’étais rendue là dans ma vie. J’avais fini mes études et je travaillais à temps plein depuis quelques mois. J’avais aussi obtenu un poste permanent.

4. Oui c’était mes premiers enfants. D’un côté je suis contente de les avoir eus en premier, car je pouvais me reposer durant ma grossesse et après l’accouchement. Aussi, j’ai trouvé ça tellement facile d’en avoir juste un ensuite !!!

5. J’adore le fait d’avoir des jumelles. Elles sont ma fierté et je me sens choyée. C’est très fascinant de voir leur lien et la façon dont elles agissent ensemble. Par contre, c’est beaucoup d’organisation à tous les jours. Je suis seulement tannée de toujours me faire poser les même questions : ce sont des jumelles ? Est-ce qu’elles sont identiques ?…

6. Mon niveau de patience envers les contraintes de la vie avec les jumelles est petit. Je ne m’empêche pas de faire des sorties et de faire des activités avec elles, alors ça ne me dérange pas. Je crois que les parents de jumeaux ont la patience et les outils pour faire face aux difficultés de la vie quotidienne.

7. Je suis très organisée alors j’ai pratiquement toujours un sac avec des articles essentiels pour les sorties de préparer à l’avance. Je trouve ça parfois très étourdissant. J’essaie d’intégrer mes filles à différentes tâches dans la maison pour m’aider (ex : ramasser leur assiette après leur repas, aller porter les vêtements sales…). Je dois avouer que je suis fatiguée le soir quand les enfants dorment.

8. J’ai eu un garçon lorsque mes filles avaient 2 ans ½. Je voulais avoir une grande famille et vivre l’expérience d’avoir un enfant à la fois.

9. Oui je travaillais à temps plein de nuit à l’urgence durant les 3 premiers mois de ma grossesse. J’ai été ensuite transféré de soir et j’ai travaillé jusqu’à 24 semaines de grossesses de jour.

10. Oui, j’ai recommencé à travailler à temps plein de nuit après mon accouchement.

Karine Racicot

En lisant les réponses de mes compatriotes mamans de jujus, je me rends compte que la réalité de vivre avec des jumeaux, peu importe l’âge de la maman lors de leur naissance, n’est pas très différente pour l’une ou l’autre.  La patience est peut-être un peu moins présente pour les « vieilles » mais encore, je crois que l’on vit toutes nos moments d’angoisse et de dépression.  Encore merci les filles.  Sans le savoir, vous m’avez réconfortée dans mon rôle de vieille maman!!!

 

Bonne fête des mères à toutes les mamans de ce monde!

Alie –xxxx-

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s