Provoquer un accouchement : Deuil de la surprise ?

Je suis bien consciente qu’il y a maintes craintes que les futures mamans rencontrent lorsqu’elles attendent la venue de leur(s) petit(s). Certaines craintes sont médicales, d’autres affectives ou tout simplement, la peur de l’inconnu. Pour ma part, je me faisais des scénarios : comment allait se passer ma grossesse ? Vais-je avoir des complications ? Est-ce que j’aurai des vergetures ? Combien de poids est-ce que je vais prendre ?

Lorsque nous avons appris que nous attendions des jumeaux, tous mes vœux d’une grossesse parfaite se sont estompés. Ça allait être un pénible « 40 semaines » : j’allais prendre des millions de livres accompagnées de milliers de vergetures, je vais être alitée, j’accoucherai par césarienne… Et j’en passe ! Je préférais me décrire le pire des scénarios. De cette façon, si tout se passait bien, je ne serais pas déçue. Alors au premier rendez-vous avec ma gynécologue, après avoir eu le résultat d’une grossesse gémellaire lors de l’échographie prénatest, elle m’informe de ce qui est différent d’une grossesse à un bébé : « Tu arrêtes de travailler à 24 semaines et tu n’accouches pas plus tard que 38 » Me dit-elle. C’est tout ? Pas plus d’informations ? Je me fais un sang d’encre moi… à combien de semaines est-ce que les bébés seront considérés à terme ? Est-ce que je vais être capable d’allaiter quand même ? Est-ce qu’à 24 semaines, après avoir arrêté de travailler, je serai alitée ? Vous savez comment ça se passe dans le monde hospitalier, tu as le temps de dire 1,2,3 et le rendez-vous est terminé. Mais une crainte ne m’avait pas effleuré l’esprit : Comment allais-je réagir si on devait provoquer mon accouchement ?

Alors la grossesse avance et toujours pas de signes que le travail débute prématurément. Mon médecin me dit : « Ça va arriver soudainement, on ne provoque jamais le travail des grossesses gémellaires ». Alors je mets le cap sur une date précise, 38 semaines. Je focus sur cette date, je me dis que mes douleurs nocturnes seront terminées et que je verrai enfin le visage de mes petits joueurs de soccer (car ils étaient très bons à donner des coups de pieds).

5 décembre – Rendez-vous pour déclenchement du travail

« Bon matin ! Tu n’as pas encore accouchée ? ». Quel accueil de mon médecin ! Elle était décidément surprise ! Et moi, peinée… parce que je n’allais pas vivre ce moment magique où je regarde mon chum et lui dit : « J’ai des contractions ». Déçue de ne pas crever mes eaux en plein centre d’achats ! Triste de ne pas appeler la famille et leur faire la surprise « On part pour l’hôpital à l’instant »… J’en ai réellement fait un deuil. Même après l’accouchement, j’y repensais. Ça m’a frappée lorsqu’une amie, qui venait de recevoir un rendez-vous pour être déclenchée, s’est confiée à moi en me disant qu’elle était triste également. “Est-ce que je n’étais pas fait pour avoir des enfants puisque mon corps ne fait pas naturellement le travail ?” C’était un peu plus profond que mes questionnements par rapport à ce sujet. Mais la question se posait. Alors je me suis rappelée, nos grands-mères, qui accouchaient à la maison, parfois même sans aide ni médecin ! Elles devaient parfois se rendre très loin dans leurs grossesses, mais à ma connaissance, aucune histoire de mère qui a porté son enfant toute une vie ne figure au livre des Records ?

J’ai fait les recherches, la plus longue grossesse enregistrée aurait durée 398 jours ! Soit près de 58 semaines… Alors qui se compare, se console !

DSC04198

Advertisements

8 responses to “Provoquer un accouchement : Deuil de la surprise ?

  1. wow ! j’étais provoquée mais aucunes questions ne venaient car je n’avais pas le choix que d’accoucher… Oui pour moi ça a été un deuil à faire tout comme l’allaitement… Je m’en suis voulu d’avoir du faire sortir mes filles si tôt

  2. Il faut aussi préciser aux futures mamans que ce ne sont pas tous les médecins qui arrêtent les mamans à 24 semaines. J’ai travaillé jusqu’à 34 semaines et accouché à 37. Ça dépends aussi de votre emploi bien sûr! Super article Marie-Pier, moi aussi je pensais devoir crier après mon chum en plein milieu de la nuit…mais finalement, c’était comme aller à un rendez-vous :).

  3. Trois accouchements, 4 bébés et toujours provoquée(pour diférentes raisons). J’ai quand même vécu le petit stress à la naissance des jumeaux, car j’étais cédulée pour la fin de semaine et surprise, mon médecin qui m’appelle le vendredi matin pour me dire :«Viens-t’en, je t’attends». Branle-bas de combat, appelle mon chum pour qu’il revienne, etc. En bout de ligne, l’important, c’est que tout se déroule bien !

  4. C’est sûr qu’en fin de compte, l’important c’est que tout le monde soit en santé et que tout se soit bien passé !

  5. Pour ma part, j’ai eu la chance de perde mes os….dans mon lit…mais je les ai quand meme perdus lolll mais par la suite la ca c’est gater…j’ai ouvert seulement qu’a 2 cm, le coeur de ma fille commencait a faire des ”free-game”, ocytocine par dessus ocytocine, ballon, bain, massage ect ect ect….j’ai perdu mes os a 3hrs la nuit….et j’ai accoucher a 16h57 d’une belle petite fille…..par césarienne d’urgence….ca ca fait mal! Lors des cours prénataux ils te disent qu’ils y a seulement 1% des accouchements qui se font par césarienne…hey bien faut croire que je fait partie du 1%….mais sur le coup c’est ok tu te dit bon il faut ce qu’il faut…mais par la suite tu te dit que tu aurai aimer accoucher ”normalement” pour savoir c’est quoi. Maintenant reste a voir si bebe #2 sortira de la meme façon que ca soeur ou si il/elle sortira de façon naturelle…..a suivre 🙂

  6. Ouf c’est sûr qu’un déclanchement ce n’est pas comme un accouchement 100% naturel, mais c’est quand même mieux qu’une césarienne. C’est entre les deux hihi.

  7. Que je te comprends, j’ai du faire le deuil d’un accouchement naturel parce que j’ai eu une césarienne. J’ai eu ce sentiment de ne pas être a la hauteur et de ne pas être assez ”femme” pour accoucher de jumelles. Puis, finalement je me suis rendue compte que l’important c’était que mes bébés soient en bonne santé 🙂 Très beau billet 😀

  8. J’ai eu des jumeaux aussi, et j’ai été déclenchée aussi a 38 semaines le 7 juin 2012. BB1 pesait 6livres et 11onces et BB2 7 lives et 4onces.f Je pense que j’ai passé tout le dernier mois de ma grossesse a calculer mes contractions pour voire si ca devenait aux 5 minutes loll j’avais tellement hate. Prend un bain pour voire si c’est des vraies ou encore des fausses….toujours des fausses. a 34 ou 35 semaines dilatée a 1.5 yéééééé mais ca a stagné la!!! Tellement décue de ne pas avoir vécu le stress de go go go on s’en va accoucher merde ma valise est où..ca va tu etre l’heure du trafic quand je vais perdre mes eaux lolll finalement arrive a l’hopital a 8h du matin les médicamment injectés a partie de 11h seulement..J’ai faim pcq vu que je le savais j’ai presque pas mangé (chose que je ne referai certainement si je suis déclenchée pour mon prochain bébé..je vais me bourrer la face avant loll) entk bref.. j’espere accoucher sans médicament la prochaine fois !!! …ceci dit, au moins mes bébés sont en parfaite santé c’est ca l’important!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s