Accepter de ne pas pouvoir allaiter ses 2 bébés

allaitementQuand j’ai su que j’allais avoir des jumelles, je me demandais comment j’allais bien pouvoir faire pour allaiter 2 bébés! Le défi me semblait énorme! Puis, au fil de mes lectures, je me suis rendu compte que c’était tout à fait possible et même facile à en croire certains auteurs. J’étais rassurée et surtout motivée : J’allais allaiter ces 2 petites princesses quoi qu’il m’en coute!

Le grand jour arrive finalement, et on me donne mes mignonnettes pour une première tentative d’allaitement. Eh bien! mes amours sont des pros! Elles prennent le sein comme des championnes! Je me dis « excellent! le tour est joué ». La vie me réservait une petite surprise. Le deuxième jour, on constate que ma petite deuxième perd plus de poids que supposé, les infirmières surveillent les tétées et elles trouvent qu’elle s’endort très rapidement au sein, il faut la stimuler encore et encore et encore juste pour qu’elle garde les yeux ouverts. Mais personne ne semble alarmé par la situation, on me dit tout simplement qu’il y a des bébés qu’il faut stimuler un peu plus. Quand on nous donne notre congé, elle a presque perdu 10 % de son poids de naissance. On me dit que l’infirmière du CLSC va venir la peser pour s’assurer qu’elle ne perd pas trop de poids. Parce que comme l’explique ma collègue blogueuse Mylène dans son billet intitulé : mon bébé ne prendre pas assez de poids!, il faut qu’elle prenne entre 20 et 30 grammes par jour. Je commence à angoisser, je l’allaite aux 2 heures pour être sur qu’elle prenne le poids nécessaire.

L’infirmière passe donc à la maison quelques jours après la naissance des filles. Ma première va très bien et grossit bien, la deuxième… pas autant. Elle me conseille donc de compléter les boires avec un biberon. Tire ton lait et donne-lui au biberon après le boire qu’elle me dit. Sur le coup, ça me semble une excellente idée! On se donne rendez-vous dans une semaine pour voir le résultat. Puis, quand le moment de mettre ce super conseil en pratique arrive, oh ce n’est pas si simple. Je n’arrive pas à tirer mon lait! En fait, je n’ai pas de lait à tirer puisque ma première boit au 1 h 30 et je dois allaiter ma deuxième aussi! Quand j’ai un moment de libre, mon plus grand me demande de l’attention. Bref, je n’ai pas réussi à tirer une quantité de lait suffisante pour tous les boires de ma princesse. La semaine passe et l’infirmière revient. La petite n’a pas pris assez de poids. Elle me propose une solution plus drastique, elle me dit : « n’allaite plus et donne uniquement du lait maternisé, téter lui demande trop d’effort. On va la laisser prendre du poids et des forces et on lui réoffrira le sein par la suite. » C’est bien la dernière chose que je voulais entendre, mais bon si c’est pour le bien de la petite.

Le lait maternisé fait des miracles et ma poupoune grossit et rattrape sa sœur qui avait près d’une livre de plus qu’elle. Lors de la pesée au CLSC, on me suggère de réessayer l’allaitement. Je rentre à la maison toute contente à l’idée de retrouver cette connexion avec ma petite, je m’installe confortablement et je la mets au sein… ah… c’est bizarre… ce n’est pas comme avant… quelque chose cloche. Elle n’est pas du tout intéressée à téter, mais pas du tout. On me conseille de réessayer à chaque boire jusqu’à ce qu’elle accepte de le prendre. Alors, j’essaie et j’essaie encore, mais je suis mal à l’aise de la forcer comme ça et la connexion que je désirais tant ne se fait pas. Après plusieurs journées à pleurer et à me sentir inadéquate, j’ai décidé de la laisser au biberon. Ça n’a pas été facile, parce que j’avais l’impression de la trahir et de privilégier sa sœur. Je me sentais comme une incapable.

Aujourd’hui, presque 5 mois après avoir pris cette décision, je ne regrette rien. Ma fille est une grosse poupoune en aussi bonne santé que sa sœur et je n’ai pas l’impression d’avoir une meilleure connexion avec ma fille allaitée. Bien que je trouve ça encore un peu difficile quand les gens me passent le commentaire : « ah? Celle-là n’est pas allaitée? » Dans ces cas-là, je leur explique qu’elle n’aime pas le lait au chocolat 😉

INDICE BÉKÉ-BOBO : CALIN

Advertisements

4 responses to “Accepter de ne pas pouvoir allaiter ses 2 bébés

  1. Je trouve dommage que l’infirmière ne t’a pas conseillé l’allaitement au DAL qui me semble une très bonne piste pour le type de problème que tu as rencontré.

  2. Je crois aussi que j’aurais pu être mieux conseillé, mais j’aurais du par moi-même parler avec une marraine d’allaitement, mais j’étais tellement découragé à ce point là que j’ai tout simplement abandonné. Par contre, je le saurais pour bb 4 si il y a un bb 4 🙂

  3. Bonjour,
    Il n’y a rien de mal à nourrir bébé au biberon. Les bébés se développent bien et gradissent très bien même avec du lait maternisé. Ceci dit, il faut bien choisir le biberon ( sans bpa) et aussi le lait infantile adapté pour l’âge de bébé, les rations par jour et surveiller le poids de bébé.

  4. vous avez tout à fait raison, ya aucun doute la-dessus. Mais j’aurais préféré allaiter. C’était important pour moi de pouvoir allaiter mes 2 bébés. Parce que personnellement je pense que c’est ce qui a de mieux pour le bébé, mais c’est une question de valeurs et un choix bien personnel.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s