L’hyperactivité chez les enfants.

TDAH / TDAI / TDIA / TDA-HI / TPL / TPN / TPAS : Comment s’y retrouver?

logo_tdah

Un jour on met au monde un joli petit bébé, peut-être deux ou plus même.  Puis ces enfants grandissent.  On les voit évoluer.  On les fait bouger, on les force à bouger.  Et un jour, on apprend qu’ils bougent trop, qu’ils dérangent…

Une fois entré à l’école, nos enfants sont confrontés à des limites, des restrictions.  Ils doivent pouvoir être attentifs, rester assis durant de longues minutes, se concentrer à la tâche.

Malgré la fréquentation des garderies qui les rend un peu plus apte à se mouler à ces demandes, il arrive fréquemment qu’ils n’y soient pas prêts.  Alors, ils dérangent.

C’est à ce moment que débuteront les rencontres avec les professeurs, les directeurs, les intervenants sociaux, etc…  On vous rencontrera afin de faire des plans d’intervention.  Si ceux-ci ne fonctionnent pas, on dira que votre enfant a besoin de médication.  Dans plusieurs cas, ces enfants n’en n’ont pas vraiment besoin.  Ils ont simplement besoin de maturer un peu.  La maturation n’est pas nécessairement complète à l’âge de 5 ans.  Il se peut que votre enfant ait besoin d’aide.

Toutefois, de 3 à 5% des enfants d’âge scolaire souffriront d’un trouble de déficit de l’attention.  Alors, il se peut que le vôtre soit un de ces enfants.

Nos petits amours sont les prunelles de nos yeux.  D’apprendre un jour qu’ils puissent souffrir d’hyperactivité, de déficit d’attention, de trouble de personnalité est décontenançant.  En plus de se sentir coupable, de se demander si on a fait quelque chose de pas correct, on se met à penser que si on ne les avait pas poussé à bouger tant que ça, si on ne les avait pas tant stimulé, ils n’auraient pas ce problème.

Que fait-on alors?  On consulte, on se renseigne.  Plusieurs pensées-opinions circulent au sujet du TDAH et compagnie.  Ce qui est important est que vous vous formiez la vôtre, que vous ne vous laissiez pas influencer par personne, que vous pensiez à votre enfant seulement.

Comment fait-on alors pour se retrouver fasse à ces problèmes?  Voici un bref résumé des formes de troubles potentiels :

TDAH = Trouble du déficit de l’attention avec/sans hyperactivité;

TDIA = Trouble du déficit de l’attention sous-type inattention prédominant;

TDAI = Trouble du déficit de l’attention sous-type impulsivité prédominant;

TDA-HI = Trouble du déficit de l’attention sous-type hyperactivité-impulsivité prédominant;

TP limite = Trouble de personnalité limite;

TPN = Trouble de personnalité narcissique;

TPAS = Trouble de personnalité antisociale.

Selon le Larousse (http://www.larousse.fr/encyclopedie/article/Laroussefr_-_Article/11015122) on défini le TDA/H comme suit :

TDA/H = Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité.

Le TDA/H est une pathologie fréquente touchant 3 à 5 % des enfants d’âge scolaire, mais aussi, dans une moindre proportion, les adolescents et les adultes.

Les enfants présentant ce trouble sont plus communément appelés « enfants hyperactifs ». Cette manière, biaisée, de nommer une pathologie est loin d’être neutre : elle mène à des erreurs de diagnostic.

Le TDA/H est un désordre neurologique.

Trois composantes constituent ce trouble : – Le déficit d’attention – L’hyperactivité – L’impulsivité

Plusieurs tests de diagnostics sont disponibles sur le NET.  Par contre, comme aucun parent ne peut diagnostiquer son enfant, ils sont à titre indicatif pour nous aider à demander de l’aide. Vous retrouverez à la fin de cet article les liens de quelques tests intéressants.

Nous nous sommes posé deux questions alors qu’un de nos chéris fut diagnostiqué TDAI.  Est-ce génétique ?  Nos autres enfants seront-ils aussi atteints ?  Nous n’avons pas de réponse à ces questions.  Personne ne peut nous assurer qu’il n’y ait aucun lien.  Le TDAH est un désordre neurologique pas génétique.  Par contre, il arrive souvent qu’un parent en soit atteint.  Mais est-ce de sa faute ?  De plus, que papa ou maman soit atteint du TDAH veut-il dire que TOUS les enfants du couple en seront atteint ?

Comme nous n’avons pas de réponse à nos questions, il nous arrive souvent de comparer les enfants entre eux et de trouver de l’hyperactivité, de l’impulsivité, de l’inattention, etc qui nous inquiète.  Ceci peut finir par causer un problème en soi car nous faisons alors de la projection.  « Tellement peur que son enfant souffre d’un comportement qu’on le pousse vers celui-ci sans le vouloir. »  Il m’arrive souvent d’observer NUMEROS SEIS et SIETE et de voir en eux des traits de caractères des NUMEROS UNO et DOS et je me mets alors à angoisser à l’idée qu’ils pourraient eux aussi souffrir d’un TDAH.  De plus, est-ce qu’un seul pourrait en être atteint ?  Si un des deux l’est, l’autre le sera-t-il automatiquement ?

Suite au diagnostic du TDAI de notre chéri, nous avons dû étudier toutes les possibilités pour l’aider.  La médication était alors pour nous un NON définitif.  Nous avons donc passé au travers d’un paquet de traitements potentiels : les tableaux de renforcement positif, les feuilles de route, l’homéopathie, la naturopathie, etc…  Nous avons dû nous rendre à l’évidence que rien ne l’aidait vraiment et que plus le temps passait, plus son estime de lui baissait.  Il avait de plus en plus de difficulté dans ses relations amicales et ses journées étaient de plus en plus pénibles.  De plus, ses comportements apportaient leur lot de stress sur la famille.  Nous nous sommes donc rallié et avons débuté une médication.  Comme rien n’est jamais facile chez-nous, notre chéri a dû passer au travers plusieurs ajustements et changements de médication.  Par contre, maintenant, il va beaucoup mieux.  Le problème n’est pas réglé en totalité mais beaucoup de ses « symptômes » ont disparu et sa vie est maintenant plus agréable et plus facile.  Et la nôtre aussi.

Alors si vous devez un jour faire face à ce diagnostic tant redouté de tous les parents, dites-vous une chose : Qu’est-ce qui est mieux pour mon enfant ? Qu’est-ce qui pourra vraiment l’aider ?  Pensez à lui et oubliez les autres aux alentours.

Liens utiles :

http://www.cliniquefocus.com/portfolio-enfant.php

http://www.caddra.ca/cms4/pdfs/fr_caddraGuidelines2011WSR.pdf

http://www.caddra.ca/cms4/pdfs/fr_caddraGuidelines2011WFIRS_P.pdf

http://www.attentiondeficit-info.com/questionnaire-tdah.htm

http://www.institutsmq.qc.ca/maladies-mentales/troubles-de-la-personnalite/index.html

Advertisements

One response to “L’hyperactivité chez les enfants.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s