Intégration des poupons à la garderie

GARderie_Simplement2_NPIl y a près d’un an, au mois d’août 2012, mes filles ont commencé la garderie. Je me suis alors posé plusieurs questions par rapport à ce que je devais faire ou ne pas faire pour que la transition entre la maison et la garderie se fasse le mieux possible. J’ai donc chercher à savoir comment se passe l’intégration des poupons au service de garde. Une amie éducatrice m’a beaucoup aidée en répondant à mes questions.garDErie2_Simplement2_NP

Tout d’abord, il est important de reconnaître que l’entrée à la garderie est une étape stressante pour les bébés ainsi que pour les parents. Ayant passé une année complète avec nos trésors, il est très difficile de les confier à quelqu’un d’autre, il est donc tout à fait normal de ressentir toutes sortes d’émotions. Les poupons vivent également de l’insécurité et de la détresse lors de cette étape importante. Il faut être conscient de cela et tenter d’être plus patient avec nos cocos, car il est possible  qu’ils soient plus sensibles qu’à l’habitude. Pour que le processus d’intégration soit totalement complété, c’est-à dire que les enfants se sentent complètement à l’aise dans leur nouveau milieu, on peut compter jusqu’à  5 semaines.

gardeRIE3_Simplement2_NP

C’est bien beau tout ça, mais comment se passe concrètement l’intégration d’un poupon dans un service de garde? Le CPE que mes filles fréquente nous avait fourni un exemple d’intégration sur une semaine. Lors de la première journée, le parent et les enfants viennent faire un tour et restent une trentaine de minute. Le lendemain, le parent reste quelques minutes avec ses enfants et les laisse une courte période seuls. Le jour suivant, le parent laisse les enfants quelques heures incluant une sieste ou le dîner. Le quatrième jour, l’enfant reste une demie journée avec une sieste et le dîner et le dernier jour est une journée complète. Dans notre cas, les filles ont commencé leur intégration presqu’un mois avant mon retour au travail. Nous y sommes donc allés encore plus graduellement.

L’important je crois, c’est de discuter avec l’éducatrice de votre enfant afin de planifier l’intégration. Je dois avouer qu’avant que mes filles n’entrent la première journée, j’avais très peu de réponses à mes questions. J’avais beau téléphoner, poser des questions à la directrice, la vraie personne à qui il faut parler c’est l’éducatrice. Il y a également certains petits trucs qui peuvent aider vos enfants à accepter la séparation. Vous pouvez laisser une doudou ou un foulard avec votre odeur car les enfants de cet âge sont très sensoriels et cela les rassurera. Vous pouvez également commencé à laisser vos enfants avec des étrangers en qui vous avez confiance avant qu’ils ne fréquentent un service de garde. De cette façon, ils apprendront que d’autres que vous peuvent leur prodiguer des soins et être digne de confiance. Le CPE de mes filles nous ont aussi demandé des photos de famille qui sont en permanence affichées dans le local. Pour terminé, même si entendre nos cocos pleurer nous fend le cœur, nous devons quitter le service de garde assez rapidement et surtout toujours les saluer avant de partir. Les éducatrices savent comment gérer ces pleurs de chagrin, il faut leur faire confiance.

Pour terminer, est-ce que l’intégration se passe différemment pour les jumeaux? Eh bien je vais vous raconter une petite anecdote. Aujourd’hui, mes filles quittaient la pouponnière pour aller chez les grands. Dans le CPE qu’elles fréquentent, les groupes sont multi-âge, c’est-à-dire que dans chaque groupe il y a des jeunes de 18 mois à 5 ans. Elles sont donc arrivées ce matin chez les grands avec une remplaçante comme éducatrice. En arrivant, elles ont rebroussé chemin et ont pleuré un peu, mais l’éducatrice est venue vers elles, les a accueilli et je suis partie. Elles ont passé une superbe journée. Selon les éducatrices c’est comme si elles avaient toujours fait parti de ce groupe. L’éducatrice a même oublié de leur donner leur suce et elles ont dormi comme des grandes. Je crois que, rendu à 23 mois, elle s’intègrent mieux puisqu’elles sont deux. Elles ne se sentent jamais vraiment seule, ce qui est très rassurant en période de changement. De plus, j’ai lu quelque part que puisque les mamans de jumeaux ont parfois besoin d’aide, ceux-ci s’intégreraient plus facilement puisqu’il y a d’autre personnes que la mère qui leur a prodigué des soins durant leurs premiers mois de vie.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s