Éviter le ”non”

En écoutant des vidéos prises de moi et mon conjoint en intéraction avec nos bambins, je me suis rendue compte que le mot ”non” était dis et redis en peu de temps. Je suis donc tombée sur un article écrit par Holly Bennett dans la revue Bout de chou qui raconte que le ”non” à répétition cause une grande résistance chez les enfants. Durant la petite enfance, les enfants ont besoins de limites, ce qui leur permet de se sentir en sécurité dans leur exploration du monde. Considérant qu’ils se mettent souvent en danger, les parents ont tendances à utiliser le ”non” pour tout. Un ”non” qui cause des frustrations, qui les amène à croire qu’ils ne peuvent rien faire, ni toucher.  Le ”non” ne serait pas un mot propice à l’enseignement, il signifie la désapprobation au lieu de fournir des pistes de SOLUTIONS. En utilisant plutôt des pistes de solutions, l’enfant apprend à penser, à comprendre les instructions. Plus les parents seront concrets plus les comportements problématiques disparaîtront.

 Cocos (KARINE)

LES SOLUTIONS :

-Ne pas bannir le ”non” car parfois nous n’avons pas d’autres choix, il ne faut pas se casser la tête pour ne pas l’utiliser.

-Éliminer les tentations : faites le tour de votre maison et vérifier à ce qu’elle soit adaptée aux enfants. Hé oui, retirer la belle décoration pour quelques mois. Installer des barrières, poignées, barrures si nécessaire. À deux enfants en bas âge, il est nécessaire de créer un environnement sécuritaire pour les enfants et pour éviter que vous, les parents, soyez sans cesse sur vos gardes.

-Redirigez vos enfants : éloignez les d’une tentation et intéressez les à une activité. Pendant que votre plus vieux fait ses devoirs à la table, invitez-les à faire des légos ou du coloriage.

-Utilisez des mots d’actions : ”lâche les cheveux de ton frère”, ”arrête de faire…” ils ont donc plus d’informations sur le comportement à cesser. La forme négative ”ne frappe pas” est aussi précise mais peut être confuse pour les tout petits.

-Proposez des solutions de rechanges positives : utiliser le positif permet aux enfants de savoir le comportement attendu des parents, ”on marche dans la maison”, ”on s’asseoit sur les chaises”

-Donnez des explications simples : les phrases trop longues leur cause problème, donnez des indications simples du genre ”ceci est à maman, pas pour les enfants”, ”frapper dans la vitre peut la casser” ”danger! joue ici, le foyer est dangereux”.

-Ayez un signal d’avertissement : ”oh, oh” puis donnez l’instruction ”on s’asseoit sur le divan”.

-Demandez quelle est la règle : Quand les enfants connaissent déjà la règle on peut leur demander ce qu’ils doivent faire ”comment on flatte le chat ?”  Il faut leur donner l’occasion de se corriger sans se fâcher.

**Ces solutions ne fonctionnent pas assurément, on doit parfois utiliser le ”NON” mais elles permettent de diminuer les crises, en rendant vos enfants plus coopératifs et heureux.

Advertisements

3 responses to “Éviter le ”non”

  1. J’aime beaucoup ce billet! Il va m’être bien utile dans les prochains mois… Mais j’aurais besoin d’une clarification… Je ne comprends pas la phrase : “La forme négative ”ne frappe pas” est aussi précise mais peut être confuse pour les tout petits.” Pourquoi est-elle confuse pour les tout-petits?

    Merci! 🙂

  2. L’enfant entend et retient “frappe”. Il serait préférable de dire: “Sois doux” ou une toutes autres phrases courtes contenan l’action désirée. C’est la même chose quand on dit: “Ne court pas”, “court” est retenu. Alors que: ” On marche”, c’est “marche” qui est entendu et retenu.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s