Introduction aux friandises et aux BONBONS!!!

Avec l’Hallowe’en qui arrive dans un peu plus d’un mois, j’ai eu envie de parler friandise…

Tous parents aiment voir leurs petits rejetons habillés de costumes flamboyants aller cogner aux portes des voisins et revenir tout heureux d’avoir reçu des BONBONS!

Mais à quel âge commence-t-on à donner des bonbons à nos enfants?  Une maman de mon entourage m’a posé la question suite à un épisode qui s’est passé chez-elle et avec lequel elle ne se sentait pas à l’aise.

Voici l’extrait : Allo Nat ! J’aimerais soumettre un sujet pour votre blog s’il n’est pas déjà en liste ! Je sais que c’est pour les jumeaux mais cela pourrais s’appliquer anyways a tous les enfants. J’aimerais savoir à quel âge les enfants peuvent manger des bonbons durs sans que cela soit dangereux ? C’est que mon chum a donné un suçon à mon ti prou de 18 mois 1/2 et j’ai été carrément abasourdie !!! Il m’a dit je le surveillais… Suis-je trop protectrice… ? Me semble qu’à partir de 2 ans ce serait ok mais avant 😦 surtout qu’il n’a que 2 dents dans la bouche … lol….

Eh bien voilà la question qui tue : À QUELLE ÂGE ON PEUT DONNER DES BONBONS? ET DES BONBONS DÛRS EN PLUS?

DSC04288

Je ne suis ni nutritionniste, ni dentiste, ni médecin.  Je ne connais rien au guide d’introduction des bonbons  si tel guide existe.  Je ne suis qu’une maman de 4 enfants qui a vu neiger…  Si mon amie juge que je puisse répondre à une telle question, voilà qu’il fallait que je m’y atèle.  J’ai donc fait quelques recherches et voici les conclusions auxquelles je suis arrivée.

Premièrement, je n’ai trouvé AUCUN site, AUCUN article, ni AUCUN forum où l’on discutait de l’introduction des bonbons dans l’alimentation des enfants.

Deuxièmement, je n’ai trouvé qu’un seul endroit où j’y ai vu les mots alimentation, bonbon et bébé.  C’est le site (cliquez Soins de nos enfants pour l’hyperlien) où l’on parle de l’introduction des aliments pour les bébés.  Vous pouvez donc imaginer ce qui en ressort.  C’est-à-dire qu’il ne faut JAMAIS donner de bonbons à un bébé.  Pas de modération, simplement un refus total!

En conclusion, ne chercher pas d’information, vous ne trouverez rien.  Il faut vous fiez à votre gros bon sens simplement.

J’ai donc décidé de vous donner mon opinion sur le sujet.  C’est d’ailleurs ce que j’ai fait pour mon amie.  Mes enfants sont tous friands des bonbons.  NUMERO UNO un peu moins que les autres mais tout de même.  Il faut instaurer une discipline car sinon, ils ne se nourriraient que de sucreries.  Alors je suis retourné à mes souvenirs et ai tenté de déterminer quand nous avions donné des bonbons à nos enfants.  NUMERO UNO fut celui qui y ait goûté le plus tard bien sûr.  Il était le premier et au premier on ne fait jamais de faux pas voyons donc…  Faut pas donner de sucre sinon, ils en mourront sûrement!!!  Alors pour lui, je suis assuré qu’il n’a pas eu un seul bonbon, mou ou dur avant d’avoir atteint deux ans.  Et là encore, on a passé l’Halloween mais à quelques maisons seulement et on a demandé que les bonbons mous si je me souviens bien.  NUMERO DOS avait alors que 8 mois et il n’a donc pas eu le droit aux bonbons.  L’an suivant, alors qu’UNO avait 3 ans et DOS 20 mois, nous avons à nouveau couru l’Halloween et tous les deux ont eu le droit de manger modérément des bonbons de toutes sortes.  Vous voyez donc que nos standards de bons parents avaient déjà commencé à dégringoler…

Avec les jujus, aux yeux de bien des gens, nos standards ont tout simplement fait une chute dans les normes du « parent pas responsable ».  NUMERO SEIS et NUMERO SIETE ont eu droit à leur premier bonbon à l’âge de 15 mois!  Eh oui vous avez bien lu!  En revenant de l’Halloween, leurs grands frères ont défaits leurs sacs de bonbons et se sont permis de leur offrir à tous les deux de petites gâteries.  OH! Maman n’a pas ri…  papa non plus d’ailleurs.  Par contre, les jujus eux ont ADORÉS!  Et ce fut le début de la fin!

Nous avons donc graduellement introduit les friandises.  De préférence, nous donnions des bonbons mous du genre des « gummy bears ».  Ensuite, ils ont eu droit à la « Barbe à papa ».  Vint ensuite les bonbons du genre « caramel » que nous coupions en petits morceaux afin d’éviter qu’ils s’étouffent.

Ils ont commencé à manger des bonbons durs vers l’âge de 2 ans.  D’ailleurs le Père Noël du Centre Laval a bien failli perdre son dentier lors de notre passage en décembre 2012 tellement il a ri alors que SEIS et SIETE lui ont tous les deux demandé « DES SUÇONS » pour Noël!  Eh oui!  Les jujus ne voulaient pas de jouet.  Ils voulaient des suçons rouges, mauves et oranges s’il vous plaît parce que C’EST VRAIMENT BON!

Alors voilà ce que je vous recommande en tant que maman d’expérience.  L’introduction aux bonbons doit se faire sur une base volontaire avec laquelle vous êtes à l’aise.  Si vous avez un enfant qui a toutes ses dents tôt et qui mastique bien, vous pouvez très bien lui offrir des friandises plus dures sans que ce ne soit vraiment plus dangereux que si vous lui donniez un morceau de carotte crûte.  Sous supervision bien entendu.

Pour ce qui est du fils de mon ami, je ne crois pas que papa ait fait une gaffe monumentale.  Il a peut-être un peu précipité les choses mais encore.  Un suçon, c’est fait pour sucer non?  Et le petit l’a mangé sous sa supervision.  Il n’a donc pas été mis en danger de mort…  Oui il aurait pu s’étouffer.  Mais les risques étaient tout de même assez minimes puisqu’il n’a pas croqué le suçon.  Alors je lui dis ceci.  Discutez-en en couple et trouvez le niveau auquel vous êtes à l’aise tous les deux.  L’Halloween arrive dans un peu plus d’un mois alors fiston aura son lot de bonbons…  Faudra s’entendre sur ce que vous jugez bien de lui donner.

Sur ce, je vous laisse sur les conseils offerts par le site de (cliquez sur Selection.ca pour l’hyperlien) qui nous indique comment faire pour ne pas que les bonbons d’Halloween deviennent source de chicane à la maison et pour que tous y trouve leur compte.

  • Loin des yeux, loin du cœur. Cachez les bonbons que vous avez achetés de sorte que la famille (et cela vous inclut) ne tombe pas dedans avant le jour de la fête.
  • Diminuez l’ingestion de sucreries en prévision du grand jour.
  • Assurez-vous que vos diablotins prennent un repas substantiel avant d’entreprendre leurs tournées: ils seront moins tentés de se sucrer le bec avec excès.
  • Épargnez l’essence : laissez les petits marcher. Ils élimineront ainsi un surplus de calories.
  • Faites dans le mini ; des tablettes de chocolat en format d’une bouchée, des demi-portions : voilà une bonne échappatoire.
  • Pensez santé. Des raisins secs, des fruits séchés, des pâtes de fruits déshydratés, des biscuits : autant d’excellentes solutions de rechange.
  • Remplacez les bonbons par de petits cadeaux. Tatouages temporaires, collants, vignetteuses, crayons à dessiner : ce sont des articles fort populaires.
  • Ralentissez la consommation en distribuant des bonbons qu’on met du temps à manger. Les sucettes sans fructose ou les sucres d’orge naturels sont tout aussi bons.
  • Essayez d’organiser une fête communautaire.  Green Halloween est une société de Seattle qui aide les familles à organiser des fêtes de l’Halloween plus saines où chacun distribue de petits cadeaux ou des bonbons sans sucre.
  • Recueillez les bonbons qui restent après la fête. Laissez vos enfants garder ceux qu’ils préfèrent et donnez le reste. Ne leur permettez pas de les conserver dans leur chambre.
  • Excès ou modération ? Cela dépend de l’enfant. Certains parents autorisent leurs enfants à faire la bombe en espérant que cela leur apprendra à connaître leurs limites. D’autres ne permettent qu’une quantité limitée de bonbons par jour. L’important, c’est d’éviter que l’enfant se sente injustement privé parce que cela peut dégénérer en conflits.
  • Montez un commerce de bonbons et invitez vos enfants à échanger les leurs contre des jouets ou des activités qui leur plaisent.
  • Les bonbons collants sont les plus mauvais pour les dents. Essayez d’éliminer les bonbons gélifiés, les caramels, les bonbons moelleux.
  • Laissez vos enfants apporter quelques bonbons à l’école tous les jours. À la fin de la semaine, réduisez la fréquence à un bonbon aux deux jours et la troisième semaine, éliminez complètement le programme.

Bon Halloween!

Alie

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s