La sexualité pendant et après la grossesse

De nos jours, la sexualité a une place importante dans notre société. Elle est devenue presque omniprésente, on en entend parler partout. Qu’en est-il durant et après la grossesse ? Les docteurs sont unanimes, même pendant la grossesse l’épanouissement sexuel est bien et la femme enceinte ne court aucun risque pas plus que son bébé. En est-il ainsi pour la grossesse de jumeaux ? Est-ce que ces futures mamans de jumeaux doivent subir le désert pendant 9 mois ? Hé bien, je vous laisse lire les réponses de mamans de jumeaux :

IMG_1438

Les témoignages

MESDAMES LES BLOGGEUSES

Plusieurs bloggeuses de Simplement2 ont eu la panne durant la grossesse et après, nous nous entendons pour mettre le tout sur le dos de la fatigue et de nos journées remplies de boires et de changement de couches! 🙂

MADAME A

Tu vas me prendre pour une obsédée mais le soir même de l’accouchement à peine revenue dans ma salle de travail, je regardais mon chum et je me disais : crime j’ai déjà envie de lui. Après, une fois à la maison avec les jumelles, la fatigue n’aidant pas, on s’est distancé un peu mais bon la libido est toujours là! On essaie de se prendre du temps pour nous et nos ébats… On y arrive, oui ça demande de l’organisation (on est même obligé de se fixer un rendez-vous) mais moi ma libido a été légèrement en baisse pendant les 2 premiers mois mais sinon aucune baisse… Vu que j’ai fait une pré-éclampsie, moi ça ma fatigué donc à partir de 29 semaines plus rien… Après l’accouchement ma crainte fut la peur de la douleur à cause des points de suture… Je pense que ce qui nous sauve c’est de prendre des soirées pour nous pour entretenir régulièrement la petite flamme et ce pendant toute la soirée….

MADAME B

Libido moyenne à haute durant la grossesse des jumelles,  après la venue = nulle !

MADAME C

Pour ma part, j’avais plus envie davoir des rapports avec mon conjoint mais j’avais peur qu’il arrive quelque chose si jamais on faisait l’amour alors nous nous contentions des préliminaires pour nous rassurer de la sécurité de nos jumelle. Mon conjoint aussi avait des craintes. Après, puisque jai eu une césarienne on dirait j’étais plus à l’aise que d’avoir eu un accouchement vaginal. Je crois que j’aurais eu peur qu’il trouve sa différent.

MADAME D

Enceinte de ”juju” c’était infernale mon mari voulait me louer un étalon!  Ha ha ! Ensuite¸ ça diminué un peu les 3 premiers mois l’envie n’était pas vraiment là. J’étais crevée mais à 12 mois tout est redevenu aussi intense! J’étais au départ très pratiquante!

MADAME E

Personnellement, enceinte, ma libido est dans le top du top, encore plus aux jumeaux. Parfois même qu’on aurait dit que le bouton était collé si je peux dire. J’en faisais même des rêves érotiques que je finissais par réaliser en somnambule. Disons que mon chum ne se plaignait pas! Après l’accouchement, pendant deux ou trois semaines après, j’étais plutôt sans libido, j’imagine que c’est parce que j’avais d’autres choses à m’occuper. Après trois semaines, un mois, c’est revenue en force et disons que j’ai eu de la difficulté à respecter le temps de repos du docteur.  Je dirais que la grossesse n’a aucunement touché ma libido, même plutôt augmentée! Ce qui me l’a tuée en fait, c’est le stérilet, depuis que je l’ai, tout est disparue… Mon couple a hâte que je me le fasse enlever. Ah oui, je n’ai jamais eu de contre-indication du doc tout au long de ma grossesse, aucune crainte non plus. J’étais très positive durant ma grossesse, je n’ai eu aucun problème de santé, une grossesse parfaite quoi!

MADAME F

Pendant la grossesse j’avais une bonne libido mais à 26 semaines, dû à mon effacement et dilatation précoce on a dû arreter les relations complète, on a continuer les câlins cela a été difficile pour mon chum qui était habité à une libido assez forte de ma part!  Apres ma grossesse on y a été lentement puisque ça me faisait mal. Cela nous a permis de nous redécouvrir. J’ai perdu un petit ange à 9 semaines près d’un an après les ”juju” et depuis ce temps ma libido a pris un méchant coup.  Également, le fait du retour au travail les enfants sont toujours malades, mon couple ne va plus aussi bien donc la libido est quasie disparue. Elle revient une fois de temps en temps mais si on fait un quelque chose j’ai toujours peur de retomber enceinte et de le perdre donc je m’amuse moins. Je pense trop et j’ai toujours peur que les petits se lèvent et nous voient en pleine action, c’est quand meme arrivé 3 ou 4 fois. Après 11 ans de vie commune, 2 enfants et un petit ange nos ébats sont moins forts mais présents environ aux 2 jours, parfois je passe 1 semaine sans rien faire et je n’en meurt pas mais mon chum lui, il a une très forte libido!

MADAME G

Pendant la grossesse j’avais différentes humeurs sexuelles, dès les premiers mois j’aimais avoir plusieurs rapports sexuels, jusqu’à ce que j’ai un saignement vers 16 semaines. Je suis aller à l’hopital, mes bébés allaient bien. Le docteur nous a conseillé de maintenir nos rapports sexuels au minimum jusqu’au prochain rendez-vous 4 semaines plus tard. Ensuite, il nous a donné le ”OK”. Nous sommes restés craintifs, mais après quelques rapports sans problème, tout était comme avant.  Vers 8 mois les rapports étaient peu fréquents car les positions commençaient à être difficile vu mon gros ventre. Après l’accouchement, malgré la fatigue, j’ai eu un petit pic…pas de rapport complet mais je vous dirais que pour mon conjoint sa libido était haute. Nous avons eu des activités sexuels (préliminaires) dans le lit d’hopital lors des 3 nuits que nous devions y passer. Après l’accouchement, anémie, fatigue extrême, peur d’avoir mal et inconfortable lors des premières relations complètes. Nos relations ont suivis le rythme de nos enfants, plus ils vieillissent plus nous en avons ; ils dorment et nous on fait davantage l’amour!

MADAME H

Aucun rapport durant ma grossesse considérant que mon docteur m’avait mis en arrêt et fortement déconseillé les relations dû à ma grosse à risque.

MADAME I

Pendant ma grossesse des jumeaux, j’ai eu des hauts le cœur jusqu’à l’accouchement, et des contractions à partir de 25 semaines. J’étais hyper fatiguée, et en plus, j’avais effectivement des craintes que ça affecte les bébés les relations sexuelles, alors libido assez faible… la majorité de la grossesse. Et depuis (les jujus auront 7 mois cette semaine), je porte un stérilet avec hormones, et ça, combiné à la fatigue, c’est mortel pour la libido… Faut vraiment que je me force, sinon, dans ma to-do list d’un 24 heures, les relations sexuelles sont tellement loin! Ça me questionne énormément et je ne me reconnais pas, moi qui étais par le passé, disons… gourmande à cet effet! J’imagine que le temps arrangera les choses!

Avec ces témoignages de mamans de jumeaux, je crois qu’on peut se dire qu’on diffère toutes les unes des autres autant que nos grossesses ! Durant la grossesse gémélaires, il est primordial de prendre en considération les conseils de votre médecin et gynécologue concernant les relations sexuelles. Certaines devront cesser leur rapport pendant plusieurs semaines car cela pourrait nuire aux bébés ; le fait d’avoir des relations causent  pour certaines des contractions. En fin de grossesse certains docteurs le prescrivent considérant que le sperme contient des prostaglandines qui agiraient pour favoriser l’ouverture du col de l’utérus et provoquer des contractions utérines. Il est quand même important d’avoir une forme de sexualité (préliminaire ou autres) même si la relation complète n’est pas recommandée, le couple peut même découvrir d’autres activités sexuelles qui les satisferont. Ceux-ci permettent au couple de se sentir uni malgré le corps de la femme qui change ce qui peut nuire à son sentiment de bien-être personnel. De plus, les relations permettent de diminuer la tension, l’anxiété du quotidien et celle liée à ce qui arrivera au bout de 9 mois!  

Il est vrai que durant la grossesse la femme et l’homme peuvent voir leurs désirs changer d’une vie sexuelle très remplie à peu remplie ou vis-versa. Parfois la femme voudra plus de rapports et l’homme refusera car il voit maintenant sa conjointe d’un autre oeil, peur de la blesser ou blesser l’enfant.  Au premier trimestre de grossesse, la femme peut avoir la nausée, de la fatigue, bouleversements hormonaux donc les rapports peuvent être moindre. Au deuxième trimestre, nausée et fatigue sont moins présentes, un peu d’énergie peut relancer le couple dans des ébats de façon sécuritaire. Au troisième trimestre, peu de position possible, et le ventre de la future maman est très gros. Après la grossesse, tout dépend de l’accouchement (points de rapprochements, saignement),  du temps que dispose les parents, la fatigue, les obligations…Les mois passent et la libido revient aussi.

En terminant voici des mythes :

-Les bébés ne peuvent pas être blessés par la relation sexuelle. Les foetus sont bien à l’abri à l’intérieur du (ou des) sac amniotique dans l’utérus ; un bouchon muqueux situé au niveau du col de l’utérus le sépare de la cavité vaginale.

-Une relation sexuelle avec pénétration secoue le bébé dû au long membre du père ; effectivement mais autant que quand la future mère bouge, monte l’escalier, marche…alors rien n’a voir avec le membre viril, désolé les hommes!

Advertisements

2 responses to “La sexualité pendant et après la grossesse

  1. Excellent sujet! Je me suis reconnue dans certaines, même si je n’ai pas eu de jumeaux! (Moi en plus j’avais des douleurs au col pendant la grossesse et une dépression périnatale (ça joue sur la lubrification, paraît-il), alors je suis loin d’avoir retrouvé ma libido! Lentement, mais sûrement, comme on dit! 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s