Le frère invisible

Au tout début de la grossesse de mes mignonnettes, j’ai eu la chance de rencontrer, dans une salle d’attente, cette femme, ainée de jumeaux, qui m’a parlé en long et en large de son vécu. Et avant de quitter, elle m’a dit : « en tout cas, tout ça pour dire que j’ai été oublié quand les jumeaux sont arrivés, tout à coup je n’étais plus la princesse de mes parents et ça m’a causé beaucoup de tristesse quand j’étais enfant.».

Ce dernier commentaire m’est resté dans la tête très longtemps. C’est à ce moment-là que je me suis rendue compte des difficultés et des frustrations que mon fils allait probablement vivre en devenant le grand frère de deux bébés!! Alors, mon copain et moi nous nous sommes jurés de ne pas faire passer notre plus vieux au second plan et de l’impliquer activement dans la vie de ses sœurs. Par exemple, on a établi une routine pendant ma grossesse qu’on a maintenue rigoureusement après l’arrivée des filles ou l’on a demandé à la famille qui venait rencontrer les mignonnettes pour la première fois de saluer et de prendre des nouvelles de l’ainé en premier pour lui faire voir qu’il n’est pas mis de coté et qu’il est tout aussi important que les jumelles. Et je peux vous dire 14 mois plus tard, que mon petit bonhomme est pas mal fier de son rôle de grand frère et que nous travaillons toujours aussi dur pour maintenir l’objectif que nous nous étions fixé.

Par contre, je n’avais pas anticipé la réaction face aux jumelles de nos amis, connaissance et des étrangers. Souvent, on se fait arrêter par les gens à cause des filles. Ils ont des questions ou veulent tout simplement admirer leurs jolis petits visages. Mais un jour, après le Xe arrêt de la journée, mon fils me regarde en soupirant et me dit : « je ne suis pas chanceux moi, ya personne qui voit que je suis là ». Et je me suis rendue compte que malgré tout nos efforts ont ne pouvaient pas complètement le protéger de l’effet des jumelles et qu’il passera souvent inaperçu quand elles seront là. Étant donné que je ne peux pas contrôler les mots qui sortent de la bouche des gens, on a trouvé des trucs pour le valoriser malgré tout! Par exemple, quand les gens nous arrêtent pour nous parler des filles quand l’ainé est là, on lance des petits indices comme « non ce n’est pas facile, mais notre grand nous aide beaucoup! » ou « Ben merci c’est vrai qu’elles sont belles nos petites, mais on a juste pris le même moule que pour le premier! » ou encore « non elles ne sont pas identiques! Mignonnette numéro 2 ressemble beaucoup plus à son grand frère! ». Des fois les gens nous regardent un peu bizarre quand on fait ça, mais je sais quand je vois le sourire de mon petit homme que c’est la bonne chose à faire 🙂

Advertisements

3 responses to “Le frère invisible

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s